Claire DEDIEU

Courriel

CV en ligne

Parcours professionnel

Doctorante en science politique à l’Institut National de Recherche en Sciences et Technologies pour l’Environnement et l’Agriculture de Montpellier (Irstea) au sein de l’UMR « Gestion de l’Eau, Acteurs, Usages » (G-EAU), je travaille sur l’impact des politiques de réformes de l’État sur l’intervention de l’État local en matière de protection de la ressource en eau. Ma thèse est dirigée par Emmanuel Négrier et encadrée par Sylvain Barone.

Projet de thèse

« Dans le cadre de la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP) lancée en 2007, une réforme silencieuse vient planifier l’arrêt de l’une des missions historiques de l’État local. La suppression de l’ingénierie publique dans le domaine de l’eau potable et de l’assainissement devait participer à l’effort général de « rationalisation » de l’action publique. Cependant, la réforme est à l’origine d’effets importants mais inattendus, d’une part sur deux missions pourtant jugées prioritaires par les auteurs de la réforme, la police de l’eau et la gestion des données, d’autre part, sur la structuration des collectivités locales responsables des projets.
L’objectif de la thèse est d’analyser le changement institutionnel que produit la réforme à partir de l’étude comparée de trois départements français : l’Hérault, la Lozère et le Vaucluse ».

Diplômes

– 2013 : Diplômée de Sciences Po Bordeaux, Master « Recherche », Spécialité « Politique et Développement en Afrique et dans les Pays du Sud » ;
– 2011 (double cursus): Master 1 de sociologie « Action publique, territoire et environnement », Université de Toulouse 2 ; Licence de Droit, Université Toulouse 1.

Prix, distinctions et Coordination ou participation à des projets de recherche

– Participation à l’étude « Quels redéploiements des compétences techniques parmi les gestionnaires de la ressource en eau ? » pour le compte de l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée et Corse
– Participation à l’action « Vivre près du Rhône : étude des représentations et des pratiques sociales riveraines autour du fleuve », Zone Atelier Bassin du Rhône (GIS ZABR). Volet relatif aux acteurs des politiques publiques.
– Participation au projet de recherche « Elections et risques d’instabilité en Afrique : quels appuis pour des processus électoraux légitimes ? », commande du Ministère des Affaires Etrangères, partenariat LAM-IRG, 2013
– Participation au projet de recherche « Les classes moyennes en Afrique », dirigé par D. DARBON, 2013

Responsabilités administratives, recherche et valorisation

Bastien Sannier, stage de Master 2 « Métiers des Études et du Conseil » (UM1), pour la mise en place d’une enquête par questionnaire auprès de collectivités locales et de leurs groupements dans le cadre de l’étude sur les redéploiements des compétences techniques.
Vacation
TD « Gouvernance et action publique », Master 1, Université Montpellier I

Interactions avec l’environnement

Communications:

– « La suppression de l’ingénierie publique au ministère de l’Agriculture: les paradoxes d’une réforme néo-managériale », avec Sylvain Barone et Laetitia Guérin-Schneider, Conférence annuelle du Groupe Européen pour l’Administration Publique, Toulouse, 27 août 2015
– « Quelles recompositions des services déconcentrés de l’État dans le domaine de l’eau après les réformes administratives ? Le cas de l’Hérault », Journée des doctorants IM2E, Montpellier 20 mars 2015
– « Les recompositions de l’État local en matière de protection de l’eau et des milieux aquatiques », doctorales « Sciences sociales de l’eau », Strasbourg, 4 et 5 décembre 2014

Organisation d’une journée d’étude:

« La GEMAPI: quels enjeux », le 24 février 2015 à AgroParisTech Montpellier en collaboration avec Pauline Brémond dans le cadre des séminaires SH-eau de G-eau : http://www.g-eau.net/index.php/seminaires-inter…

Articles le plus représentatifs

– BARONE S., DEDIEU C., « GEMAPI: la réforme de l’eau au milieu du gué », Pouvoirs Locaux, n° 106, 2015.
– Darbon D., Toulabor C. (dir.), « L’invention des classes moyennes africaines. Enjeux politiques d’une catégorie incertaine », 2014, Karthala