Gilles MOUTOT

Gilles Moutot CEPEL

Courriel

Parcours professionnel

Depuis 2014 : maître de conférences à la Faculté de médecine (département de sciences humaines et sociales) de l’Université de Montpellier.
2004-2014 : PRAG à l’Université Montpellier 2 (IUFM puis Faculté d’éducation / ESPE).
1996-2004 : professeur de philosophie en lycée (1996-1999 / 2002-2004) ; ATER à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 (1999-2002).

Diplôme

Thèse de doctorat en philosophie.

Participation à des projets de recherche
« Santé et fragilité sociale : investigations dans un quartier sensible » (CEPEL / département de SHS en médecine).

Responsabilités administratives, recherche et valorisation
Jury de PACES (première année commune aux études de santé).
Coordination de l’UE « Éthique et relations de soin » du master « Maladies chroniques et société » (M2).

Ouvrages

Monographies
Essai sur Adorno, Payot, coll. « Critique de la politique », 2010 (656 pages).
Adorno. Langage et réification, PUF, coll. « Philosophies », 2004 (128 pages) ; traduction en espagnol : Adorno. Lenguaje y reificación, trad. V. Ackerman, Buenos Aires, Ediciones Nueva Visión, 2005.

Traductions
Rudolf Arnheim, Radio, traduction (allemand) en collaboration avec Lambert Barthélémy et Martin Kaltenecker, éd. Van Dieren, coll. « Musique », 2005 (272 pages).
Theodor W. Adorno, Mots de l’étranger et autres essais. Notes sur la littérature II, traduction (allemand et anglais) et notes en collaboration avec Lambert Barthélémy, éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2004 (295 pages).

Les 5 articles les plus représentatifs

Avec Jean-Pierre Véran : « Vous avez dit : “Mettre en œuvre le principe de laïcité de manière éthique et responsable ?” », in Geneviève Zoïa et Gilles Moutot (dir.), Laïcité, éducations, diversité, revue Tréma, nº 37, IUFM de l’académie de Montpellier, Université Montpellier 2, avril 2012, p. 23-40.
« Adorno et le mythe du donné. Connaissance, expérience, société », in Alexandre Dupeyrix, Stéphane Haber et Emmanuel Renault (dir.), Adorno philosophe, revue Philosophie, nº 113, éd. de Minuit, printemps 2012, p. 58-78.
« “Faire des choses dont nous ne savons pas ce qu’elles sont”. Esthétique et critique selon Adorno », in Évelyne Grossman, Jérémie Majorel, Martin Rueff, Élisa Sclaunick (dir.), Les Facultés de juger. Critique et vérité, revue Textuel, nº 64, Université Paris Diderot-Paris 7, septembre 2011, pp. 71-80.
« Traces. Critique de l’Aufklärung et “temps des fantômes” chez Adorno », in Cahiers d’études lévinassiennes, nº 9, 2010, p. 77-130.
« L’Équipée lente. Roland Barthes et Theodor W. Adorno, lecteurs imaginaires de Jean Echenoz », in Gérard Siary (dir.), La Lenteur, revue de littérature comparée La Manchette, nº 1, printemps 2000, éd. de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, p. 197-232.