CV

mail

Projet de Thèse

Repenser les stratégies foncières par les politiques d’adaptation au changement climatique et la recomposition spatiale des territoires littoraux. Une analyse comparée des régions Occitanie et Provence-Alpes-Côtes-d’Azur.

Résumé : En première ligne du dérèglement climatique, les territoires littoraux voient progressivement leurs systèmes de production urbain impactés. Face à cette problématique, « la recomposition spatiale des territoires littoraux » constitue depuis 2019 la principale doctrine d’action publique étatique. Néanmoins, sa portée effective se heurte à un contexte double : l’inertie résidentielle caractéristique des territoires littoraux, et l’accroissement structurel de la raréfaction et de la cherté foncière. Cette thèse propose donc d’étudier les effets de l’injonction à « recomposer » sur les modes de production des stratégies foncières des littoraux. À partir d’une comparaison des régions Occitanie et Provence-Alpes-Côtes-d’Azur, il s’agira d’analyser les réadaptations produites par le système d’acteurs fonciers sur le développement de ces stratégies, et leurs effets en matière de coopérations territoriales. Il s’agira de mobiliser le champ de la sociologie de l’Action Publique pour interroger le retour d’une intervention publique foncière « à distance ».

Mots-clés : Politiques foncières – Territoires littoraux – recomposition spatiale – sociologie de l’action publique

Parcours professionnel

• Doctorant contractuel en Science Politique sous la codirection de Laura Michel et Emmanuel Négrier, Université de Montpellier (2022-2024)
• Assistant de recherche pour l’Observatoire Ivanhoé Cambridge, Université de Montréal (Janvier-Mai 2020).

Diplômes

• 2020-2021 : Master 2, Action Publique et Politique Comparées, Université de Montpellier.
• 2019-2020 : Maitrise d’Urbanisme, Faculté de l’Aménagement, Université de Montréal.
• 2018-2019 : Master 1 de Science Politique, Université de Montpellier.
• 2015-2018 : Licence de Science Politique, Université de Montpellier.