mail

Analyse ethnographique de la portée du récit méritocratique en classe terminale : une mise à l’épreuve individuelle et collective

Résumé

Depuis deux siècles , le système éducatif français est traversé par un récit méritocratique , érigé comme un dogme , il tend alors à façonner les croyances et représentation sociales des acteurs du système éducatif autour d’un idéal type d’élève méritocratique ,à travers lequel s’élaborent des pratiques scolaires ( évaluation , parcours d’orientation ). Si les courants de la sociologie constructiviste et critique, démontrent au niveau macro social comment ce récit méritocratique façonne l’institution scolaire et avec elle ses acteurs ,une analyse ethnographique de ce récit méritocratique dans les pratiques quotidiennes scolaires ( évaluation du niveau scolaire , parcours d’orientation ) pourrait permettre d’apporter un autre point de vue complémentaire . En effet , en s’appuyant sur les outils et arsenal théorique de l’interactionnisme symbolique , l’enjeu de cette recherche est de remettre l’interaction sociale au coeur du dispositif ,c’est à dire, l’atome logique de l’activité sociale : Comment les acteurs vivent ils au quotidien ce récit méritocratique ?Quelles interactions se construisent autour de récit méritocratique ? A l’aide d’une étude reposant sur ds entretiens , observation participante et enquête auprès des acteurs du lycée ( élèves , professeurs , parents d’élèves ), une analyse ethnographique peut permettre de saisir des ressemblances et différences dans la construction de ces représentations sociales autour de ce récit . Cette étude ethnographique a pour enjeu de saisir la conception que se font les acteurs du monde social , qui les entoure , et tout particulièrement ici , l’empreinte du récit méritocratique dans leur manière d’appréhender les parcours et pratiques scolaires au quotidien ,mais aussi comment le récit méritocratique met à l’épreuve l’individu et la collectivité .

Directrice de Thèse : Geneviève ZOIA