mail

Genre et aide internationale : politiques et effets des interventions des OING au Sénégal.

Étant majoritairement constituée de pays pauvres, l’Afrique est l’un des continents les plus ciblés par les organisations de solidarité internationale. Les femmes sont particulièrement affectées par cette pauvreté ; si bien que l’Afrique de l’Est et du Nord sont au bas de l’échelle en termes de progrès sur l’égalité homme femme, selon le Global Gender Gap Index 2021. Ainsi, des organisations telles que l’ONU, à travers Onu Femmes et UNICEF, entre autres, font de cette partie du monde une priorité sur certaines thématiques.

Le Sénégal, pays de l’Afrique de l’Ouest, n’échappe pas à cette réalité. Depuis les années 1990, l’implantation des ONG nationales et internationales s’est généralisée dans le pays, mettant progressivement en avant la thématique du genre. Ces organisations ont, en effet, gagné de l’expertise dans les questions de micro-finance et de tontines, outils socio-économique longtemps employé par les femmes dans la société sénégalaise. Par ailleurs, on assiste à une poussée des revendications féminines et à un essor des activités économiques informelles pratiquées par les femmes grâce aux réseaux sociaux. Le but de cette thèse est d’étudier les effets transformatifs des programmes de genre des OING sur les structures sociales et le système politique du Sénégal. Si la plupart des études sur l’effet des interventions des OING en termes de genre sont menées dans des zones de conflits (Afghanistan, Burundi…), le terrain de recherche de cette thèse, en l’occurrence le Sénégal, a la particularité d’être démocratique et stable depuis les indépendances.

Gender and international aid : politics and effects of the INGO’s interventions in Senegal

Being mainly composed of poor countries, Africa is one of the continents most targeted by international solidarity organizations. Women are particularly affected by this poverty, indeed East and North Africa are at the bottom of the scale in terms of progress on gender equality according to the Global Gender Gap Index 2021. Thus, organizations such as the UN, through UN Women and UNICEF, among others, make this part of the world a priority on certain themes.

Senegal, a West African country, is no exception to this reality. Since the 1990s, the establishment of both national and international NGOs has become widespread in the country, gradually advancing the theme of gender. These organizations have, in fact, gained expertise in issues such as micro-finance and tontines, a socio-economic tool long used by women in Senegalese society. In addition, we are witnessing a surge in women’s demands and a boom in informal economic activities practiced by women thanks to social networks. The purpose of this thesis is to study the transformative effects of INGO gender programs on the social structures and political system of Senegal. While most studies on the effect of INGO interventions in terms of gender are carried out in conflict zones (Afghanistan, Burundi, etc.), the research field of this thesis, in this case Senegal, has the particularity of be democratic and stable since independence.

Directeurs de these : Eric Savarese (Université de Montpellier) et Abdou Rahmane Thiam (Université Cheikh Anta Diop de Dakar).