Courriel
Hal SHS
Academia
Researchgate

 Parcours professionnel

  • Maîtresse de conférences en Science politique à l’Université de Montpellier depuis 2014.
  • Docteure de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (2012).
  • Lauréate de l’accessit du Prix de thèse P. Pfimlin, Parlement Européen.

Projets en cours

  • Porteuse du Working Package « Processus de politisation », ANR-Enquête sur les Gilets jaunes (avec M. Della Sudda, dir) 2020-2024.
  • Porteuse du projet interdisciplinaire inter-MSH : LonGI, approches biographiques comparée des gilets jaunes 2020-2022.
  • Porteuse du projet « Devenirs Gilets jaunes » (avec F. Buton), MSH SUD, 2019-2020.
  • Projet « Gilettes, les Gilets jaunes au prisme du genre », GIS Genre, 2019-2020.
  • Projet BAROC (dir. JY. Dormagen), Baromètre d’opinion en Occitanie, Projet financé par la Région Occitanie, 2019-2021.

 Projets réalisés

  • Porteuse du projet Misha Jr « Territoires d’élection ». (2014-2015).
  • Chercheuse dans les projets “RAGE: Hate speech and populist othering in Europe throught the racism, age, gender looking glass” et « E-engagement against violence in Europe », coord. française Université Paris 8 (2013-2014).
  • Chercheuse dans le projet EACEA: “Youth Participation in Democratic Life.” London School of Economics (LSE), (2011-2012).

Responsabilités administratives, recherche et valorisation

  • 2017-2021 : Co-directrice du Département de science politique de l’Université de Montpellier.
  • 2016-2019 : Responsable du Master 2 « Métiers du Journalisme ». Porteuse du projet MUSE “Take Off” Pédagogie innovantes « Un Master 2.0. », dans le cadre de l’Idex-I-Site de l’ANR, 10 000€, 2018.
  • 2014-2020 : Responsable Enseignante de l’association du Département de Science politique.
  • 2014-2016 : Responsable de la Licence de Science politique.
  • 2015-2019 : Co-organisation du Séminaire d’actualités de la recherche en science sociales du CEPEL.

Enseignements à l’Université de Montpellier :

  • Sociologie des acteurs politiques, Licence 2.
  • Mouvements sociaux et mobilisations, Licence 2.
  • Histoire de la Construction Européenne, Licence 3.
  • Les populismes en Europe, Licence 3.
  • Institutions européennes, Master 1.
  • Méthodologie de la recherche, Master 2 Recherche.

Axes de Recherche

  • Mobilisations, Mouvement sociaux, mouvement des gilets jaunes.
  • Résistances à l’Europe & « Euroscepticisme ». Intégration européenne, Européanisation, Elections européennes, citoyenneté.
  • Partis politiques & extrême droite, populismes.  Analyses des discours politiques.

Ouvrage et directions de numéros de revues

« Enquête Sur Les Opposants à L’Europe. À droite et à Gauche, leur impact d’hier à aujourd’hui », Le Bord de l’eau, 2019.

(avec C. Bouillaud), « Opposés dans la diversité. Les usages de l’opposition à l’Europe en France », Politique Européenne, 2014, Vol. 1, n° 43.

(avec J. Pozzi), « Une histoire des « anti-européens » : Vingt ans de mobilisations souverainistes et alter-européennes en France (1992-2012), Les Cahiers d’Histoire Immédiate, printemps-été 2015.

Articles dans des revues à comité de lecture

(avec J-Y. Dormagen et L. Michel), « Quand le Vert divise le jaune. Comment les clivages sur l’écologie opèrent au sein des gilets jaunes, Environnement et politique, 62, 2021.

Enquêter in situ par questionnaire sur une mobilisation en cours : une étude sur les Gilets jaunes », Collectif de recherche sur les Gilets jaunes, Revue Française de science politique, 2019, n° 5-6, Vol. 69.

« Mobilizing Europe in national competition: The case of the French Front National”, in special issue (N. Brack & N. Startin) “The times they are a changin’: Euroscepticism from the margins to the mainstream”, International Political Science Review, June 2015, 36 (3), p. 296-310.

(Avec C. Bouillaud), « Tous des opposants ? De l’euroscepticisme aux usages de la critique de l’Europe, (avec C. Bouillaud), Politique Européenne, 2014, n° 43, Vol. 1, p. 9-45.

« Mobiliser l’Europe dans la compétition nationale », Politique européenne, 2014, n° 43, Vol. 1, p. 120-162.

Anti-EU Parties & the People. An Analysis of Populism in French Euromanifestos” in special issue (S. Dechezelles & L. Neumayer), “Is Populism a Side-Effect of European Integration? Radical Parties and the Europeanization of Political Competition”, Perspective on European Politics & Society, 2010, Vol.11, 3, p. 292-312.

Préprint, articles dans revues sans comité de rédaction, et entrées de dictionnaire

Reungoat, Emmanuelle, Cecile Jouhanneau, and François Buton. 2020. “Becoming Yellow Vests: The Politicization of Ordinary Citizens (France 2018-20).American Political Science Association Preprints. doi: 10.33774/apsa-2020-dz80s.

Buton, François, Emmanuelle Reungoat, and Cecile Jouhanneau. 2020. “A Renewal of Protest? Observing the Yellow Vests Through the Biographical Lens.APSA Preprints. doi: 10.33774/apsa-2020-mww3t.

« Les difficultés d’implantation d’un parti souverainiste en France (1992-2009) », in Anti-européens, eurosceptiques et souverainistes, Une histoire des résistances à l’Europe, Les Cahiers IRICE (Actes), n° 4, 2009, p.113-128.

« Représenter les citoyens via les groupes d’intérêts : enjeux et lacunes d’un système communautaire routinisé », Savoir/Agir, décembre 2013, n° 16, p. 103-110.

Notices « Eurosceptiques » et « Souverainistes » dans E. Lambert-Abdelgawad et H. Michel, Dictionnaire des acteurs de l’Europe, Bruxelles, Larcier, 2015.

Chapitres d’ouvrages

Exploring the Long-Term and Short-Term Causes of Euroscepticism: The Historical Roots of French Opposition to European Integration”, in Ed. Mark Gilbert, Daniele Pasquinucci, Euroscepticism, the historical roots of a political channel, European Studies, Vol. 36, Brill, 2020, p. 33-56.

 Changing the Rules, Changing the Winners? The Various Effects of European Election Rules on Party Oppositions to the EU in France” in B. Leruth, N. Startin, S. Usherwood, Handbook of Euroscepticism, Routledge, 2017, p. 155-197.

« The 2014 EP Election and French Oppositions to the EU since 1979: Evolution and Influence« , in Hassing Nielsen, Julie, Franklin, Mark N. (Eds.), The Eurosceptic 2014 European Parliament Election. Second Order or Second Rate?, Palgrave, 2017, p. 17-36.

« Sociologie politique de l’Union européenne », dans E. Savarese & C. Roux, Manuel de science politique, Larcier 2017.

« Modes de scrutins, financement des campagnes électorales et émergence des partis « eurosceptiques » dans les élections européennes en France », dans Libera M., Schirmann S., Wassenberg B. (dir.), Abstentionnisme, euroscepticisme et anti-européisme dans les élections européennes de 1979 à nos jours, Stuttgart, Franz Steiner Verlag, 2016.

« La critique de « l’Europe », ressource stabilisée de l’entreprise politique du FN ? », in S. Crépon, A. Dézé, N. Mayer, Le Front national : un parti en transition?, Presse de Science po, 2015.

“Vers une démocratie européenne plus inclusive : pistes de réflexion”, in Marco Mascia, Verso un sistema partitico europeo transnazionale, Bari, Cacucci, 2014, p. 137-148.

« Changes in discourse and resistance positions toward Europe in French Political Parties (1979-2009)”, in Pasquinucci Daniele et Preda Daniela (eds.), Consensus and European Integration, Peter Lang, Euroclio, 2012, p. 165-180.

« L’européanisation dans le texte : la place et le traitement de l’Europe dans les euromanifestes de partis français (1979-2009), dans M. Petithomme, L’Européanisation de la compétition politique nationale, Adaptations et résistances en perspective comparée, Presses Universitaires de Grenoble, Coll. Europa, 2011, p. 47-71.

« Les résistances partisanes à l’Europe dans les partis français : enjeux de présentation de soi et de labellisation » dans B. Wassenberg, F. Clavert, P. Hamman (dir.), Contre l’Europe ? Antieuropéisme, euroscepticisme et alter-européisme dans la construction européenne de 1945 à nos jours : les concepts, Stuttgart : Franz Steiner Verlag, 2010, Vol. 1, p. 155-171.

« Des appropriations ordinaires de l’Europe. L’U.E. vue de l’ANPE », dans A. Crespy et M. Petithomme (dir.), L’Europe sous tension. Appropriation et contestation de l’intégration européenne, Paris, L’Harmattan, Logiques Politiques, 2010, p. 113- 131.