La recherche SOFEST!

Si l’impact artistique et culturel des festivals commence à être bien connu, leur valeur sociale et leur empreinte territoriale n’ont pour l’heure pas fait l’objet d’une analyse d’envergure.
Dans un contexte de refondation des politiques culturelles avec les changements d’échelle territoriale (région, métropoles et nouveaux périmètres des établissements publics de coopération intercommunale…), cette étude souhaite apporter un éclairage sur les différents apports des festivals sur les territoires.
À l’heure où le Ministère de la Culture engage une réflexion sur l’apport des festivals au champ artistique et culturel mais aussi sur leur capacité à participer du développement des territoires, l’étude souhaite éclairer de manière concrète l’empreinte sociale et territoriale des festivals.
L’étude se proposait cinq volets dont voici le bilan actuel (les 4 cahiers publiés sont disponibles librement sur le site de France Festivals
  • https://www.francefestivals.com/ )
  • les publics des festivals : 26000 questionnaires traités, un cahier publié
  • les indicateurs socio-économiques des festivals : 184 structures, un cahier publié
  • les bénévoles, 3500 questionnaires traités, un cahier publié
  • les partenariats d’intérêt général des festivals, entretiens qualitatifs et traitement de questionnaire, cahier en cours
  • la communication sociale des festivals, 200 événements analysés, cahier en cours de rédaction
Outre ces volets, l’équipe de SOFEST a souhaité estimer les pertes économiques, sociales et artistiques liées aux annulations d’événements en 2020. Cela s’est traduit par un cahier spécial, publié sur le site de France Festivals – Festivals annulés estimer la perte économique et sociale
Fin 2021, l’équipe de SOFEST publiera l’ensemble des résultats (quantitatifs et qualitatifs) sous la forme d’un ouvrage à paraître aux Presses de Science Po

De SOFEST! au Dispositif d’Observation des Festivals (DOF)

Parallèlement à l’exécution de son programme, l’équipe de SOFEST a été associée à la mise en œuvre des États Généraux des Festivals (EGF), promus par le ministère de la Culture. Fin 2020, il a été missionné pour étendre son analyse à l’ensemble des festivals de secteurs culturels jusque là non pris en compte dans son périmètre : arts visuels, cinéma, littérature, parmi d’autres sous-secteurs du spectacle vivant comme le conte ou les arts de la rue. L’objectif est de préfigurer une observation pérenne de la réalité festivalière, sur la base d’un échantillon à construire. Dès février, l’équipe souhaite faire parvenir au plus grand nombre de festivals un questionnaire adapté, à partir de la version initiale de celui ayant basé l’étude sur les indicateurs socio-économiques. Le questionnaire comprend désormais plus de questions sur le développement durable, et sur la situation actuelle des événements, dans le contexte sanitaire que l’on sait.
Chaque festival participant à l’étude remplit un questionnaire en ligne sur la base d’un lien individualisé (remplissage environ 20 minutes). En retour, il se voit offrir un tableau comparatif sur une batterie d’indicateurs lui permettant de se comparer vis-à-vis des festivals de son secteur (exemple : musiques savantes, danse, arts urbains, événements littéraires…), et de l’échantillon global de l’ensemble de festivals ayant répondu à l’enquête.
Le lancement de l’étude se fait dans la dernière semaine de janvier.
Les données sont traitées et analysées en mars, édités en avril et présentés début mai, à l’occasion du second temps des EGF, aux Printemps de Bourges.
Rendez-vous en mai !
 
Direction de l’étude : Emmanuel Négrier et Aurélien Djakouane, CEPEL, CNRS – Université Montpellier
Coordination : France Festivals
Partenariat : L’Agence culturelle Grand Est –  Occitanie en Scène – Le collectif des festivals breton – Fédération De concert ! –  Fédération des festivals de chansons francophones – La Sacem – Crédit Coopératif – ministère de la Culture

Plus d’informations : SoFest